Historique

1535
Au cours des millénaires, des groupes d’Amérindiens nomades sont venus chasser et pêcher sur le territoire qui deviendra Saint-Joachim. En septembre 1535, à son deuxième voyage, Jacques Cartier a débarqué ici pour festoyer avec des Iroquoiens du Saint-Laurent vivant dans un petit village appelé Ajoaste.

1626
Samuel de Champlain fait construire au pied du cap Tourmente la première ferme sur la Côte de Beaupré et la première ferme d’élevage dans la Vallée du Saint-Laurent. Cette ferme ne durera pas longtemps car elle a été détruite par les frères Kirke deux ans plus tard.

1636
La Compagnie de Beaupré fait l’acquisition de la Seigneurie de Beaupré et voit à son peuplement. Quelques années plus tard, elle fait construire la Ferme Saint-Charles qui deviendra plus tard La Grande Ferme.

1667
Après avoir fondé le Séminaire de Québec, Mgr de Laval achète les huit parts de la Seigneurie et fait construire La Petite Ferme et La Grande Ferme. Celles-ci, en plus de servir de garde-manger pour le Séminaire, accueilleront des élèves pour leur éducation.

1684
L’appellation « Saint-Joachim » apparaît dans les écrits à cette date car avant que Mgr de Laval ne fasse construire la première église du village en 1685 sur le site de La Grande Ferme, on parlait de cette partie de la Côte de Beaupré sous le vocable « Cap-Tourmente ». Saint-Joachim devient alors une desserte de Sainte-Anne-du-Petit-Cap.

1721
Établissement de la paroisse de Saint-Joachim, en plus de deux fermes du Séminaire, 28 familles y habitent surtout sur des terres concédées au nord du Trait-Carré.

1759
Au mois d’août, des soldats de l’armée anglaise attaquent le village et détruisent l’église et bon nombre de maisons. Lors d’une contre-attaque française, ils tuent le curé Philippe-René Robineau de Portneuf et sept de ses paroissiens.

1760
Début du morcellement du territoire de La Petite et de La Grande Ferme.

1765
Les autorités paroissiales décident de construire un presbytère à l’emplacement même de celui que l’on retrouve aujourd’hui. Le rez-de-chaussée est alors utilisé comme presbytère tandis que l’étage sert d’abord de chapelle en attendant la construction de la nouvelle église.

1779
Cette année-là marque la construction d’une nouvelle église bénie le 8 juillet 1779. Celle-ci verra sa nef agrandie en 1860, sa sacristie en 1877 et l’on refera sa façade en pierres de taille en 1895. En 1959,elle est classée monument historique tout comme le presbytère d’ailleurs.

1780
Le Séminaire avait fait ériger, une année plus tôt, le Château Bellevue pour répondre à ses besoins d’hébergement durant la saison estivale. La paroisse Saint-Louis-de-Gonzague y est fondée par l’apparition d’une chapelle qui lui est dédiée.

1845
Fondation de la municipalité de paroisse de Saint-Joachim.

1854
Abolition du Régime seigneurial.

1855
Constitution de la Municipalité de Saint-Joachim.

1871
Cession d’une partie du territoire de Saint-Joachim pour la création de la municipalité de paroisse de Saint-Ferréol-les-Neiges.

1872
Cession d’une partie du territoire de Saint-Joachim pour la création de la municipalité de paroisse de Saint-Tite-des-Caps.

1927
Cession d’une partie de territoire de Saint-Joachim pour la création de la paroisse de Beaupré.

1955
Le petit village de Cap-Tourmente, sous la gouverne du Séminaire, est réintégré dans la municipalité de Saint-Joachim.

1969
Création par le gouvernement fédéral de la Réserve nationale de faune du cap Tourmente par l’acquisition de terrains du Séminaire dans le but de protéger l’oie des neiges.

1979
Création du Centre d’initiation au patrimoine La Grande Ferme, lieu d’interprétation de l’histoire locale et régionale.

2010
325e anniversaire de la construction de la première église de la paroisse sur le site de La Grande Ferme.

Merci à M. Pierre Gaudin pour nous avoir fourni l’information historique pertinente de cette ligne du temps.De plus, madame Micheline Blouin, présidente de la Corporation Centre d’initiation au patrimoine, a rédigé un document fort intéressant sur l’histoire de Saint-Joachim du début jusqu’en 1760 : Saint-Joachim, son histoire jusqu’en 1760.

Références :

Noms et lieux du Québec, Dictionnaire illustré réalisé par la Commission de toponymie, Sainte-Foy, Québec, Les Publications du Québec, 1994

La Côte-de-Beaupré (XVIIe siècle XXe siècle), son développement socio-économique et son potentiel archéologique. Groupe de recherches en histoire du Québec, Juin 1982.

À propos...

Ce site se veut un outil d'accès rapide aux informations concernant les affaires municipales, aux activités et événements culturels et sportifs ainsi qu'à une découverte de ses attraits patrimoniaux.

Bonne visite virtuelle !

Numéros de téléphone

Secrétariat municipal ............. 418 827-3755
Urbanisme ............. 418 827-3755
Sports-Loisirs-Culture ............. 418 827-3755
Centre des loisirs ............. 418 827-3402
Travaux publics ............. 418 827-5172

Nous joindre

Municipalité de Saint-Joachim
172 rue de l'Église
Saint-Joachim, G0A3X0
Téléphone : 418 827-3755
Télécopieur : 418 827-8574
Courriel : reception@saintjoachim.qc.ca

Crédits  |  © 2017, Municipalité de Saint-Joachim. Tous droits réservés  |  Plan du site